LOGO FNASEPHx300b


RECHERCHE

Handicapés ou non, vivre et grandir ensemble !

Capture decran 2015 03 03 a 09.40.20

A l'occasion de ses 10 ans d'engagement
au service des enfants en situation de handicap et de leur famille,
l'association Loisirs Pluriel de Paris est heureuse de vous inviter au

     

COLLOQUE
"HANDICAPES OU NON,
VIVRE ET GRANDIR ENSEMBLE!"


SAMEDI 14 MARS 2015
au Palais du Luxembourg à Paris
de 9h à 13h - Salle Monnerville
 15ter rue de Vaugirard 75006 Paris

> Voir le programme

> S'inscrire en ligne

Renseignements

Association Loisirs Pluriel de Paris

Contact : Emmanuelle BASSEZ
Tél. 02 99 09 02 36 - Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Capture decran 2015 03 03 a 09.40.35

Imprimer E-mail

Grande enquête nationale a pour principal objectif de recueillir les jugements des personnes concernées par un handicap

A l’occasion des 10 ans de la promulgation de la loi sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le Comité d’entente des Associations Représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés a mandaté l’Ifop pour l’accompagner dans la réalisation d’un point d’étape sur l’évolution de l’opinion publique concernant le handicap et la place des personnes handicapées dans la société. Pour cette enquête seront interrogés les Français, des élus, et des personnes handicapées.

 

Vos réponses sont très importantes pour accompagner et faire avancer l’activité des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés, cela ne vous prendra que quelques minutes.

 

Vous pouvez participer à cette consultation en cliquant sur le lien ci-dessous, et cela jusqu’au dimanche 18 janvier 2015. Vous pouvez bien évidemment solliciter une personne de votre choix pour vous aider à répondre à ce questionnaire. De même, une aide audio à la lecture du questionnaire est également disponible, en cliquant sur le bouton prévu à cet effet.

 

Pour commencer le questionnaire, cliquer sur le lien suivant : www.sondage-loihandicap.fr

Vos réponses au questionnaire sont confidentielles. Le serveur dédié à l’enquête répond à des normes de sécurité strictes, assurées par l’Ifop. Les résultats ne seront, bien entendu, exploités qu’à des fins statistiques. L’Ifop garantit l'anonymat de vos réponses et l'impartialité dans l'analyse des résultats.
 

Dans le cas où vous auriez des difficultés pour accéder à la consultation ou y répondre, veuillez contacter directement l’Ifop à l’adresse « contact » qui figure en bas de chaque écran en indiquant la nature du problème et en renseignant votre adresse mail.

Nous vous remercions par avance de votre participation.

 

 

Imprimer E-mail

Mission confiée à Marie-Sophie Desaulle sur l'accompagnement des personnes en situation de handicap

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, et Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’Exclusion, ont confié pour mission à Marie-Sophie Desaulle de préciser les étapes et les modalités permettant la mise en oeuvre progressive du rapport Zéro sans solution : le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches, remis par Denis Piveteau le 20 juin 2014.

 

Marie-Sophie Desaulle devra remettre une première feuille de route pour la Conférence nationale du handicap de décembre 2014.

 

« Zéro sans solution » : Le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches

 

http://www.social-sante.gouv.fr/documentation-publications,49/rapports,1975/handicap,876/accompagnement,2980/zero-sans-solution-le-devoir,17359.html

Imprimer E-mail

Menaces sur le FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique)

En ce début novembre un amendement au projet de loi de finances (PLF) 2015 tendait à réduire la contribution handicap des universités.

Puis le gouvernement en a rajouté en ponctionnant cette fois les réserves du FIPHFP de 29 millions d’euros pour compenser, ainsi, une réduction du budget général de l’Etat dans le financement des emplois aidés. 


Cet acte est grave car il diminue les moyens de ce Fonds pour les personnes handicapées qui cherchent un emploi ou qui veulent le conserver au sein de la Fonction Publique. 
Le gouvernement semble ignorer que le FIPHFP a justement pris récemment des mesures visant à améliorer le dispositif des emplois d’avenir pour les personnes en situation de handicap. 

Dans un contexte de baisse des recettes du Fonds, cette ponction ne pourra que fragiliser les actions engagées pour promouvoir l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. 


Cette décision jugée inacceptable accentue le désengagement de l’Etat en direction des personnes en situation de handicap.


Les organisations siégeant au FIPHFP dénoncent la main basse du gouvernement sur l'argent du handicap

 

 

Imprimer E-mail

Un décret qui va simplifier la vie des familles et fUn décret qui va simplifier la vie des familles et faciliter l'accès aux soins et aux rééducations des jeunes en situations de handicap vers les CAMSP et CMPPaciliter l'accès aux soins et aux rééducation

localtis.fr

Un décret du 26 mai relatif à la participation des assurés sociaux aux frais de transport mentionnés au 19° de l'article L.322-3 du Code de la sécurité sociale apporte - enfin - la solution à un problème récurrent depuis plusieurs années : celui de la prise en charge des frais de transport des personnes handicapées vers et depuis les établissements. S'il est réglé depuis 2010 pour les adultes - article L.344-1-2 du Code de l'action sociale et des familles, issu de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2010 -, le problème restait pendant pour les enfants pris en charge dans un centre d'action médicosociale précoce (Camsp) ou dans un centre médico-psycho-pédagogique (CMPP).

 

Des tentatives avortées

Jusqu'à aujourd'hui, une partie des frais de transports restent à la charge des familles, ce qui peut représenter une dépense non négligeable, car ces structures sont sans hébergement, ce qui entraîne des trajets réguliers entre le domicile et l'établissement.


Plusieurs tentatives pour régler ce problème - qui crée en outre une distorsion de prise en charge entre les enfants et les adultes handicapés - ont déjà été menées. Ainsi, un article de la loi 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (HPST) prévoyait une prise en charge par l'assurance maladie. Mais l'article a été censuré par le Conseil constitutionnel au titre de cavalier, de même que 30 des 65 articles de la loi (voir notre article ci-contre du 24 août 2011).

 

Une solution définitive

Pour sortir de cette impasse, le décret du 26 mai 2014 prévoit une solution a priori définitive. Il dispose en effet que "la participation de l'assuré est supprimée pour les frais de transport mentionnés au 19° de l'article L.322-3" du Code de la sécurité sociale. Cette disposition s'applique dès le lendemain de la publication du texte. Le décret précise aussi que cette mesure s'applique aux "transports liés aux soins ou traitements dans les centres mentionnés au 3° du I de l'article L. 312-1 du Code de l'action sociale et des familles [les CMPP, Ndlr] et dans les centres médico-psycho-pédagogiques, mentionnés au 19° de l'article L. 322-3 du présent code". En d'autres termes, les familles concernées sont désormais dispensées de toute participation aux frais de transports de leurs enfants. La totalité de la dépense sera prise en charge par les caisses d'assurance maladie.
Dans un communiqué du 27 mai 2014, Marisol Touraine et Ségolène Neuville - la secrétaire d’Etat chargée du Handicap et de la Lutte contre l’exclusion - rappellent que cette mesure a été décidée dans le cadre du dernier Comité interministériel du handicap (CIH) et qu'elle "démontre la détermination du gouvernement à renforcer le suivi médical des enfants handicapés et à faciliter le quotidien de leur famille".

Références : décret 2014-531 du 26 mai 2014 relatif à la participation des assurés sociaux aux frais de transport mentionnés au 19° de l'article L.322-3 du code de la sécurité sociale (Journal officiel du 27 mai 2014).

 

 

Imprimer E-mail

Autrement Capables

Favoriser l'insertion professionnelle des jeunes handicapés, recueil des expériences, diffusion des bonnes pratiques, promotion des compétences.
Cliquez ici >>>

Les institutions