LOGO FNASEPHx300b


RECHERCHE

Nouvelles productions de l’Onisep au service des personnes en situation de handicap

Imprimer E-mail

Valérie Trierweiler : une marraine aux fourneaux de la 10e journée nationale de la trisomie 21

http://fr.news.yahoo.com/val%C3%A9rie-trierweiler-marraine-fourneaux-10e-journ%C3%A9e-nationale-trisomie-131106318.html

Depuis qu'elle a pris conscience de son rôle de Première Dame, on savait que Valérie Trierweiler allait dorénavant soutenir des causes importantes et chères à son cœur. C'est pourquoi la compagne de François Hollande a reçu ce matin à l'Elysée la Fédération Trisomie France.

 

En tant que marraine de la 10ème journée nationale de la trisomie 21, Valérie Trierweiler a partagé son petit-déjeuner avec trois jeunes adultes porteurs de la maladie de l'association de l'Essonne. Les trois garçons, tous passionnés par la gastronomie, ont donc pu ce matin préparer et servir le breakfast à la Première Dame qui était accompagnée de Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la santé et de François Hollande.

 

C'est bien sûr sous la houlette du chef des cuisines de l'Elysée depuis 2005, Bernard Vausson, et de sa brigade, que les apprentis cuisiniers se sont emparés des fourneaux du palais présidentiel. Petits choux, brioches, pains au chocolat, croissants… Il y avait tout ce qu'il fallait à table pour faire tourner la tête au régime de François !

Pour écouter Jacques Daniel, président de Trisomie 21 France, et Patrick Pozo, son secrétaire général, Valérie Trierweiler s'était glissée dans son éternel tailleur pantalon noir accessoirisé d'un top blanc avec un liseré noir. La Première Dame était très à l'aise dans les cuisines de l'Elysée, on se souvient d'ailleurs que c'est cette pièce maîtresse que Carla Bruni-Sarkozy a fait visiter en premier à sa consœur le jour de l'investiture de François Hollande.

 

Coralie Vincent

 

 

Imprimer E-mail

Politique handicap : 70 associations réclament la parole !

handicapDemandez-nous notre avis ! C'est le cri que lancent les associations de personnes handicapées au gouvernement. Le 5 octobre 2012, lors des Etats généraux de la démocratie territoriale, François Hollande annonçait que « les départements se verront confier l'ensemble des politiques du handicap et de la dépendance, hors du champ de l'assurance maladie, transfert qui imposera de définir un financement suffisant et pérenne aux Conseils généraux ».

 

Le sort de 20 000 salariés handicapées des entreprises adaptées, de 120 000 travailleurs d'ESAT, de 700 000 majeurs protégés et de près de 1 000 000 bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) semblait donc scellé.

 

Le cri de 70 associations

Dès le 8 octobre dernier, l'Unapei poussait un premier coup de gueule, en solo ! Aujourd'hui, ce sont 70 associations de personnes handicapées qui se mettent à crier, d'une seule voix. Car une telle décision, unilatérale, a suscité bien évidemment interrogations et craintes chez toutes celles qui sont réunies au sein du Comité d'entente des associations représentatives des personnes en situation de handicap et de leurs familles.

Elle pourrait en effet avoir un impact important pour ces dernières puisque la totalité de la politique de l'Etat est susceptible d'être concernée.

Eviter les disparités !

 

Lire la suite

 

 

Imprimer E-mail

Autrement Capables

Favoriser l'insertion professionnelle des jeunes handicapés, recueil des expériences, diffusion des bonnes pratiques, promotion des compétences.
Cliquez ici >>>

Les institutions