LOGO FNASEPHx300b

Accueillir des collaborateurs en situation de handicap grâce à l’alternance : tel est le pari des deux branches professionnelles du logement social. Retour d’expérience.

Les deux branches professionnelles du logement social, la FESH* et la FOPH**, ont signé une convention de partenariat avec l’Agefiph.
L’objectif est la mise en place d’un parcours handicap associant recrutement, sensibilisation, intégration et maintien dans l’emploi.

« Cette démarche répond à une volonté de porter le taux d’intégration de ces personnes dans nos structures à hauteur de 6 %. Un taux supérieur à la moyenne, évaluée à 3,3 % dans le privé » explique Willy Girard, responsable du pôle RH à la FOPH.
Ce parcours est le fruit d’un travail collectif entre l’Agefiph, l’AFPOLS (organisme de formation proposant un parcours certifiant centré sur les métiers de chargé de clientèle) et l’OPCA Uniformation.

Construire un parcours "handicap"

Dans un premier temps, « il a fallu construire le parcours en y intégrant une préparation opérationnelle à l’emploi, mobiliser les bailleurs en vue de signer des contrats de professionnalisation » explique Rosanne Legendre, chargée de mission handicap et formation à la FOPH.
Les échanges avec CAP Emploi, Pôle Emploi et l’UNIRH (Union pour l’Insertion et la Réinsertion Professionnelle des Personnes Handicapées) de la région parisienne ont permis de finaliser ce projet, qui a bénéficié des compétences d’un cabinet pour la présélection des candidats. « Nous avons ensuite organisé un job dating pour faire se rencontrer responsables RH et demandeurs d’emploi en situation de handicap » poursuit Sarah Fassy, chargée de missions RH à la FESH.

Un candidat sur quatre

Au final, 10 personnes ont été recrutées sur 40 candidats présents, ceux n’ayant pas été retenus ayant reçu un retour faisant état des points forts et axes à améliorer pour leurs démarches futures.
Les personnes sélectionnées ont intégré l’entreprise tout en suivant un diplôme de niveau III. Seule condition pour prétendre à cette alternance : être en recherche d’emploi et avoir des bases en français et en calcul. « Si cette alternance permet de s’intégrer dans l’entreprise, le diplôme ouvre la voie à un réseau, mais aussi à de futurs emplois » poursuit Rosanne Legendre. 
Les entreprises d’accueil doivent prendre en compte le handicap, prévoir des aménagements en conséquence et créer un climat d’aide et de bienveillance.
« Une démarche qui porte ses fruits puisque nous enregistrons d’excellents retours. De fait, l’expérimentation sera étendue sur la région Rhône-Alpes, puis sur toute la France » conclut Willy Girard. 
Frédérique Guénot
* Fédération des Entreprises Sociales pour l’Habitat
** Fédération des Offices Publics de l’Habitat
http://www.focusrh.com/relations-ecoles/stages-et-alternance/integrer-le-handicap-en-entreprise-grace-l-alternance-30814.html