LOGO FNASEPHx300b

En perspective de la Journée Mondiale de la Trisomie 21,
le 21 mars, l'équipe de DOCKS 66 serait ravie d'imaginer une projection du film L'Ecole de la vie, en partenariat avec votre structure associative

https://l-ecole-de-la-vie.com/

remier déplacement, la semaine dernière à Madrid, pour la Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargée des Personnes handicapées, qui devrait être suivie d’une succession de visites en Europe pour discuter de la question de l’inclusion scolaire et l’accessibilité des enfants handicapés, mais aussi de la formation et l’emploi des personnes en situation de handicap.

En fin de semaine dernière, Sophie Cluzel a rencontré la ministre espagnole de la Santé, des Services Sociaux et de l’Egalité, Dolors Montserrat à Madrid pour discuter de l’école inclusive et de l’insertion des personnes handicapées dans le monde du travail et dans la vie quotidienne. Au cours de son déplacement, plusieurs visites étaient prévues dans des établissements de référence en la matière (CEAPAT, CERMI, établissement scolaire) ainsi que des échanges avec les représentants des gouvernements régionaux de la Communauté de Madrid et du Pays Basque autour des thèmes de l’école inclusive, l’autisme ou encore la dépendance. La Secrétaire d’Etat a terminé son voyage en Espagne avec une visite de la ONCE (Organizacion Nacional de Ciegos Espagnoles), l'institution d’aide aux personnes aveugles qui constitue un véritable référent pour son travail inclusif en Espagne. Cette visite s’inscrit dans un tour d’Europe pour recueillir des témoignages et des expériences en vue d’un projet de loi en France sur l’insertion sociale, professionnelle et politique des personnes handicapées.

Lire la suite...

Capture decran 2018 05 02 a 10.52.00INTERVIEW - Sophie Cluzel, secrétaire d’État du Premier ministre chargée des personnes handicapées, est la mère de Julia, 22 ans, atteinte de trisomie. Elle revient sur les mesures prévues par le gouvernement. Pour améliorer l’inclusion des personnes en situation de dépendance.

LE FIGARO.- Vous avez une sensibilité personnelle à la question de l’accompagnement des personnes en difficulté d’autonomie. Quels sont selon vous les principaux défis des aidants familiaux au quotidien?

SOPHIE CLUZEL.- C’est vrai que j’ai une sensibilité personnelle du fait de mon parcours et je sais très bien ce qu’est d’être aidant familial. Cependant, c’est aussi à l’aune de l’ambition du gouvernement d’aller vers une société plus inclusive, que le sujet des aidants familiaux est tout à fait central pour moi. Le Premier ministre a fixé le cap, celui d’une société inclusive. Or, si on veut permettre aux personnes en situation de handicap d’envisager des parcours de vie en milieu ordinaire, cela ne peut se faire sans les aidants. Pour autant nous devons être extrêmement vigilants à ce que l’inclusion ne se fasse pas au détriment de l’équilibre de vie des aidants. Car c’est bien le premier défi pour tout aidant familial: comment jouer ce rôle essentiel et continuer à avoir une vie professionnelle, pouvoir accéder aux loisirs, préserver sa vie de couple? C’est à ce défi que nous devrons répondre en développant davantage les réponses d’accompagnement à domicile, les dispositifs de répit, et en les soutenant directement via des actions de formation et en créant des espaces d’entraide, pour ne donner que quelques exemples.

Lire la suite...

Avant même la présentation officielle du 4ème plan autisme, vendredi, par le premier ministre, Emmanuel Macron a évoqué un changement de stratégie dans la prise en charge de l'autisme en France.
 
Le 4ème plan autisme sera-t-il le «bon»? Suffira-t-il à mettre un terme au «scandale français» de la mauvaise prise en charge de l'autisme, un handicap qui qui touche quelque 700 000 personnes en France?
 
Le président de la République en personne a martelé sa volonté d'en faire une priorité. Jeudi, après neuf mois de concertation nationale, l'Élysée a commencé à dévoiler les contours de ce 4ème plan très attendu par le milieu associatif et les familles. Au moins 340 millions d'euros sur cinq ans seront alloués pour l'améliorer la recherche, le dépistage et la prise en charge de l'autisme. Soit une enveloppe largement supérieure à celle du 3ème plan autisme (2013-2017), doté de 205 millions d'euros, et dont près de la moitié des mesures n'ont par ailleurs pas vu le jour. Pour mettre ce chiffre en perspective, rappelons que la Cour des comptes, dans un rapport accablant sorti en janvier, estimait à 6,7 milliards d'euros le coût annuel de la gestion de l'autisme.

Lire la suite...

nnoncée le 6 avril 2018 par le Premier ministre Édouard Philippe, la nouvelle fonction de "délégué interministériel à la stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neuro-développement" est placée "sous l'autorité du ministre chargé des personnes handicapées", selon un décret publié le 26 avril 2018 au Journal Officiel (article en lien ci-dessous).

Reconnaître l'expertise des personnes

C'est Claire Compagnon, inspectrice générale des affaires sociales, qui sera chargée de coordonner la mise en oeuvre de la stratégie sur cinq ans (2018-2022) annoncée pour mieux prendre en charge les enfants et adultes autistes. Elle a pour mission de piloter le déploiement de la centaine de mesures prévues, qui mobilisent une enveloppe nouvelle de 344 millions d'euros au bénéfice de l'amélioration de la réponse aux besoins des personnes tout au long de leurs parcours de vie.Elle sera soutenue par une équipe en cours de constitution.

Lire la suite : https://informations.handicap.fr/art-compagnon-autisme-deleguee-875-10794.php