LOGO FNASEPHx300b

Synthèse des travaux

Sophie Cluzel : Excusez-moi, nous sommes pris par le temps, c'est très frustrant, je ne veux pas faire une synthèse, juste la parole à Dominique LEBOITEUX. Ensuite je vous dresserai un rapide constat, et nous regarderons cette vidéo qui dure 2 minutes.

Dominique Leboiteux : Bonjour à toutes et à tous, Dominique Leboiteux  je suis responsable secteur social et médico-social à la fédération générale des PEP. Je voulais juste insister sur un point : le projet quinquennal de la fédération générale des PEP, traite notamment du parcours. Sur ce thème, le secteur médico-social et les associations gestionnaires, ont deux choses très importantes : le premier, c'est un rapport de Jean-Yves Hocquet - un haut fonctionnaire - qui a été rendu en avril dernier, à la ministre. Et le 2è, c'est l'ensemble du travail de l'ancienne mandature du CNPH en lien avec Jean-Yves Hocquet. Nous avons abouti, le 12 juillet 2012, au vote à l'unanimité de toutes les associations présentes au CNCPH, à l'idée de réfléchir à l'adaptation de l'accompagnement au parcours de vie. Cela veut dire beaucoup de choses. À la fédération générale des PEP, nous sommes en train de mettre en place une recherche - actions, à partir de 17 associations départementales, terrain d'expérimentation qui tente déjà de répondre. Ce qui est important, pour nous, gestionnaire de médico-social, c'est de passer d'une logique d'orientation en établissement - on voit bien qu'aujourd'hui ce n'est plus ce qui est attendu par les familles et par les jeunes - à une logique d'accompagnement au parcours de vie. Cela veut dire qu'il faut mettre en place des plates-formes de coopération et un certain nombre d'outils. Comme il est dit depuis ce matin, il faut partager, il faut travailler ensemble, il faut coopérer ensemble, et il faut réussir activer toute la synergie possible, que ce soit le milieu ordinaire, où les milieux spécialisés, pour qu'ensemble, enfin, nous répondions aux attentes des personnes en situation de handicap.

Sophie Cluzel : Merci Dominique, tu as fait la synthèse. Je vais rajouter juste qu'il va nous falloir quand même des moyens financiers pour financer ces postes de «développeur», de  «référent de parcours», du «coordinateur», mais il nous les faut. Donc il va falloir trouver les moyens financiers à mettre sur la table. Il ne faut pas se leurrer. Donc, une des mesures phares de notre journée d'aujourd'hui va être de mutualiser ce financement, et d'identifier ce poste, et de voir où l'on peut trouver. J'ai entendu qu'il y a le fonds social européen, le fonds des rectorats, le fonds des entreprises. Et les fonds de compensation. Il faut qu'on mutualise tous ces fonds pour réussir à financer ces postes indispensables. Parce que nous sommes fatigués, en tant que parent, d'être les référents de parcours de nos enfants !

Clôture des travaux et remerciements de Sophie Cluzel

Un grand merci à tous d'être là. Je ne serais pas plus longue. Regardons le film de Basile … (Projection)

Sophie Cluzel : Voilà, c'était la parole de Basile. Nous sommes tous là pour que Basile et tous les jeunes comme lui puissent trouver leur voie professionnelle. Et que les stages débouchent sur un emploi !

Je remercie tous les intervenants pour être venus participer à nos échanges.
Un merci particulier à Gérard Lefranc parce qu'il a reproduit les dossiers qui vous ont été distribués aujourd’hui. La participation de l'entreprise à notre Grenelle…
Merci à l'Université Paris-Dauphine pour son accueil,

Merci à tous et bon retour …