LOGO FNASEPHx300b

Les finalités de la formation :

La formation des accompagnants déclinée dans le référentiel annexé à ce cahier des charges, trouve son fondement réglementaire dans l'article 79 de la loi de 2005-102,  relatif aux fonctions émergentes :  

« Dans un délai d'un an à compter de la publication de la présente loi, le Gouvernement présentera un plan des métiers, qui aura pour ambition de favoriser la complémentarité des interventions médicales, sociales, scolaires au bénéfice de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte présentant un handicap ou un trouble de santé invalidant.

Ce plan des métiers répondra à la nécessité des reconnaissances des fonctions émergentes, l'exigence de gestion prévisionnelle des emplois et le souci d'articulation des formations initiales et continues dans les différents champs d'activités concernés ».

La formation des accompagnants est ainsi une mise en application de la loi de 2005 :

  1. dans le domaine de la mise en accessibilité par des politiques inclusives de prise en compte du besoin des personnes ;
  2. dans l'approche du handicap comme résultante de l'interaction entre les facteurs personnels (âge, troubles, capacités, etc.)  et facteurs environnementaux (facilitateurs ou obstacles) ;
  3. dans la mise en interaction évidente de l'accessibilité et de la compensation au service des besoins des jeunes en situation de handicap et de l'exercice de leur autonomie.

Il s'agit ainsi de former des accompagnants des jeunes en situation de handicap dans une

société inclusive, notamment dans les environnements de vie fréquentés par les jeunes du

même âge, dont la mission est, selon le référentiel d’activités :  

  • L’accompagnement des jeunes dans les actes de la vie quotidienne  
  • L’accompagnement des jeunes dans l’accès aux activités d’apprentissage
  • L’accompagnement des jeunes dans les activités de la vie sociale et relationnelle  
  • La participation à la mise en œuvre et au suivi du plan personnalisé de compensation des jeunes dans les lieux de vie considérés (en lien avec les professionnels avec les parents ou le jeune adulte majeur).

Si la formation à  l'inclusion des jeunes  en situation de handicap concerne également les professionnels en charge de l'éducation, de la formation, de l'animation socioculturelle, de l'insertion professionnelle ou des ressources humaines, il ne s'agit pas pour autant de former ici des enseignants en second, des animateurs spécialisés, des référents handicap dans les lieux d'accueil ou des chargés d'insertion.

Cette formation n'a pas non plus pour  but de former à une nouvelle profession  médicosociale ou de maintien à domicile (de nombreuses formations de qualité répondent aux besoins de ces deux secteurs).

Les accompagnants ainsi définis et formés sur leurs propres domaines de compétences, devront être également en mesure de connaître le métier des  autres professionnels (en charge de l'accueil des jeunes en situation de handicap et du secteur médico-social), pour être en mesure d'interagir avec eux, sans substitution.

Les objectifs de la formation :

Permettre aux accompagnants :

  • d'acquérir les compétences suivantes :
    DC1 - Compétences liées à la connaissance du jeune, du handicap, des acteurs des politiques publiques impactées par l'inclusion des jeunes en situation de handicap.
    DC2 - Gestes et postures permettant d'établir avec le jeune une relation de confiance favorisant son autonomie.
    DC 3 - Gestes et postures permettant la réalisation des actes de la vie quotidienne
    DC 4 - Gestes et postures facilitant l'accès aux apprentissages, aux activités et à la participation sociale.
    DC 5 – Positionnement professionnel et respect du cadre d'intervention
    DC 6 – Positionnement professionnels  dans les échanges et la communication (Détail des compétences annexé dans le référentiel joint).
  • d'acquérir les compétences et les connaissances  nécessaires pour contribuer à la réalisation du projet et du parcours du jeune dans les différents milieux de vie ordinaire ;  
  • d'acquérir de l’assurance et de l’efficacité pour favoriser le bien-être du jeune, son autonomie dans le respect des règles de sécurité et de bien-traitance ;
  • de s’impliquer dans le travail de coopération avec le ou les professionnel(s) agissant dans les différents milieux de vie et de s'inscrire dans la continuité et la cohérence de travail du (des) professionnels ;

Les domaines de formation :

Ils répondent aux caractéristiques particulières des fonctions confiées aux  personnels jusqu’à ce jour, en les élargissant pour répondre à la réalité du parcours de vie du jeune dans la société qui se doit d’être inclusive, en référence aux principes fondamentaux de la loi de 2005 :

DF 1 : Personne  humaine (Jeune), Handicap et Environnements de vie
DF 2 : Accompagnement, Développement de l'autonomie et Actes de la vie quotidienne
DF 3 : Accès aux relations sociales et aux apprentissages
DF 4 : Positionnement professionnel

La formation s'appuiera :

  • sur des enseignements fondamentaux pluridisciplinaires issus des sciences humaines et des pratiques sociales,
  • sur des enseignements relatifs à l'emploi exercé par les accompagnants et au positionnement professionnel attendu,
  • sur des mises en application par des terrains de stage,
  • sur des groupes d'échanges de pratiques et d'analyse de la pratique.

Les attendus particuliers en matière de contenu de formation :

Une approche :

  • pluridisciplinaire dans le champ des sciences humaines et sociales (philosophie, psychologie, anthropologie, juridique, histoire des politiques publiques, etc.) ;
  • transversale au regard des différentes situations de handicaps ;  
  • ample et profonde au regard de la diversité à la fois des environnements et des situations d'intervention ;  
  • dépassant le cadre institutionnel inscrit dans les formations propres au secteur médicosocial.

La formation doit permettre aux accompagnants :

  • d'intervenir dans des  lieux différents régis par des organisations, des politiques, des codes et une approche de l'inclusion différents (7 environnements de vie distincts identifiés par le référentiel d'activités) ;
  • d'inscrire leur intervention en cohérence avec un public jeune en phase de construction personnelle,  d'apprentissages, de sociabilisation et d'autonomisation ;
  • de savoir intervenir sous l'autorité d'un professionnel, présent, responsable de l'accueil des jeunes sans faire obstacle à  la relation entre  le professionnel et le jeune,  sans perturber l'attention du jeune et l'intention du professionnel, sans « doublonner » mais en interagissant en complémentarité au bon moment ;
  • de savoir agir à bon escient au service de l'inclusion dans le lieu d'accueil et de la sensibilisation sans effet de stigmatisation ;
  • de connaître les outils techniques et/ou de communication permettant au jeune de gagner en indépendance ;
  • de comprendre et d'intervenir dans le respect strict de ses attributions dans les équipes éducatives, de suivi de la scolarisation, d'animation, de service ou pluridisciplinaire, etc ;
  • de savoir observer, rendre compte et rédiger des synthèses et des bilans d'observation, d'intervention ou sur l'évolution des jeunes accompagnés.

Une attention particulière sera accordée à la manière dont la formation abordera :

  • le concept d'autonomie qui ne saurait se confondre avec la notion d'indépendance ;
  • l'approche sociale et environnementale du handicap ;
  • le positionnement de l'aide humaine et  de l'accompagnement permettant au jeune d'exercer son autonomie (autonomie qui,   parfois dans certaines situations de handicap,  se vit grâce à l’accompagnement).  

Des compléments de formation pour un tronc commun :

Aux formations DEAVS et DEAMP il manque :

DF1

  • Approche des politiques publiques qui régissent les différents lieux de vie
  • Organisation des différents lieux d’intervention
  • La notion de « jeune »
  • Approche du handicap : inclusion et pluridisciplinarité

DF2

  • Approfondir la notion d’autonomie

DF4

  • Accompagnement dans l’accès aux apprentissages au sens large et dans le cadre des interactions entre l’environnement et le handicap de l’enfant
  • Intervention dans le cadre d’une relation avec un tiers sans faire obstacle à la relation avec le professionnel en charge de l’activité » et sous l’autorité fonctionnelle du responsable du lieu dans lequel se fait l’accompagnement.

Certains aspects contenus dans les formations DEES et TISF peuvent compléter ce tronc commun :

DF1 (DEES)

  • La vie sociale et ses freins

DF2 (DEES)

  • Approche globale de la notion de projet
  • Place des familles dans l’action éducative  
  • Méthodologie d’observation (utiliser les outils permettant de recueillir des éléments d’observations).

DF4 (DEES)

  • Approches sociales
  • Actions éducatives et territoires

DF4 (TISF)

  • transmission des savoirs et des techniques nécessaires à l’autonomisation des personnes.